EMBRIAGAOS

ENIVREZ-VOUS Il faut être toujours ivre. Tout est là: c’est l’unique question. Pour ne pas sentir l’horrible fardeau du Temps qui brise vos épaules et vous penche vers la terre, il faut vous enivrer sans trêve. Mais de quoi? De vin, de poésie ou de vertu, à votre guise. Mais enivrez-vous.

EL VINO SE PARECE AL HOMBRE

“El vino se parece al hombre: nunca se sabe hasta qué punto se le puede apreciar o despreciar, amar u odiar; ni cuantos actos sublimes o crímenes monstruosos es capaz de realizar. No seamos, entonces, más crueles con él que con nosotros mismos y tratémosle como a un igual.” CHARLES BAUDELAIRE

LE VIN CHEZ BAUDELAIRE (3era PARTE)

Le vin des amants Aujourd’hui l’espace est splendide! Sans mors, sans éperons, sans bride, Partons à cheval sur le vin Pour un ciel féerique et divin! Comme deux anges que torture Une implacable calenture, Dans le bleu cristal du matin Suivons le mirage lointain! Mollement balancés sur l’aile Du tourbillon intelligent, Dans un délire parallèle,…

LE VIN CHEZ BAUDELAIRE (2da parte)

LE VIN DES CHIFFONNIERS Souvent, à la clarté rouge d’un réverbère Dont le vent bat la flamme et tourmente le verre, Au coeur d’un vieux faubourg, labyrinthe fangeux Où l’humanité grouille en ferments orageux, On voit un chiffonnier qui vient, hochant la tête Butant, et se cognant aux murs comme un poète, Et sans prendre…

LE VIN CHEZ BAUDELAIRE (1era parte)

LAS FLORES DEL MAL de CHARLES BAUDELAIRE dedica una serie de cinco poemas al vino. Siendo que por primera vez me acerco a ellos en su idioma original, no puedo resistir la tentación de compartir estos seductores textos sobre el vino. Para no agobiar, me propongo presentarlos por separado, uno cada vez, he aquí el…